fbpx

Catégorie : Indications thérapeutiques

Les huiles essentielles contre la déprime et le stress

L’aromathérapie est une discipline médicinale qui consiste à utiliser les vertus des huiles essentielles anti stress pour traiter différents problèmes quotidiens. Voici une sélection des huiles essentielles aux bienfaits multiples sur les problèmes de stress ou de déprime :

L’huile essentielle de basilic :

Le basilic, un ingrédient très apprécié en cuisine, un goût unique mais surtout de multiples vertus parfois même inconnues ! Le basilic possède des propriétés décontractantes et apaisantes, tel un sédatif. Il permet de calmer et d’endormir. Il peut soigner parfaitement les troubles de sommeil et apaiser complètement les personnes souffrant d’angoisses, d’euphorie ou carrément de dépression.

Concernant la manière d’utiliser le basilic, il suffit de le mélanger à une autre huile végétale pour faire des massages du plexus, ceci est à refaire plusieurs fois par jour.

L’huile essentielle de Bergamote :

Celle-ci comprend une composante appelée linalol, qui agit sur le système nerveux pour réguler l’humeur rendant l’individu plus positif et serein. La bergamote est idéale pour contourner les fatigues professionnelles ou réduire la sensation d’énervement ou d’anxiété.

L’huile essentielle de bergamote peut s’appliquer sur les poignets arrière ou sous les oreilles, se diffuser en mettant 4 gouttes dans un diffuseur pendant 10 minutes ou même se sentir à partir de la bouteille plusieurs fois dans la journée.

L’huile essentielle de camomille romaine :

En plus de ses différents effets sur la santé, cette huile essentielle est aussi réputée pour être un bon antidépresseur et extrêmement relaxante rétablissant un sommeil normal et permettant de lutter efficacement contre les états dépressifs grâce à sa composition qui présente d’importantes teneurs en esters.

Celle-ci peut être prise par voie orale, en s’ingurgitant sous la langue, ou en diffusion par un mélange de 5 gouttes de cette huile avec 10 gouttes d’huile de fleur d’oranger. Plus simple, l’huile peut être sentie directement du flacon.

L’huile essentielle d’encens Oliban:

Cette huile est très efficace contre les insomnies, les angoisses, l’épuisement, les tensions et la dépression nerveuse. Elle aide à retrouver un sommeil normal, à améliorer la concentration, la créativité et favorise grandement la méditation et la relaxation.

Elle s’utilise par application cutanées et massage en mélangeant 1 goutte de cette huile dans 4 gouttes d’huile végétale, pour masser le thorax et chacune des faces internes des poignets. Elle s’utilise aussi par inhalation humide ou sèche ou par diffusion.

L’huile essentielle de citron :

Elle est très recommandée pour améliorer l’humeur et donner la « positive-attitude » grâce à son parfum tonique. La diffusion et l’olfaction d’huile essentielle de Citron sont recommandées en cas d’apathie et de déprime. Elle s’applique aussi sur les poignets.

L’huile essentielle de géranium :

Cette huile agit directement sur le système nerveux, c’est à la fois un tonique psychique, un tranquillisant doux et un apaisant nerveux. Recommandée spécialement dans les états de déprimes liés au changement de saisons, cette huile est aussi utilisée pour rééquilibrer les hormones naturellement.

L’huile essentielle de mandarine verte :

Particulièrement efficace contre tout se qui se relie à l’angoisse, anxiété ou irritabilité, l’huile essentielle soulage les états anxieux surtout en période de stress et peut s’utiliser soit par inhalation, par olfaction ou par application cutanée en appliquant une goutte sur la plante des pieds pendant 21 jours.

L’huile essentielle de lavande :

Il s’agit d’un sédatif naturel très efficace car l’huile essentielle de lavande contient le linalol, une composante antalgique, sédative et relaxante qui agit direction sur la jonction neuromusculaire.
Elle peut s’appliquer, se prendre par voie orale mais aussi s’utiliser par inhalation humide ou sèche ou par diffusion.

Pour les enfants aussi, elle est efficace pour lutter contre l’agitation et les palpitations ou l’hypertension artérielle.

L’huile essentielle de Mélisse et l’huile essentielle de Marjolaine

Ces deux plantes sont un véritable remède naturel contre les troubles de l’humeur. Elles permettent d’établir un sommeil réparateur et de retrouver de l’énergie. La Mélisse est aussi connue pour ses vertus calmantes, relaxantes et sédatives ainsi que son action directe sur le système nerveux.

Comme beaucoup d’autres huiles essentielles, l’huile de Marjolaine s’utilise seulement en application cutanée par contre celle de la Mélisse se prend par voie orale surtout en cas de crise d’angoisse.

L’huile essentielle de Sauge de Sclarée :

A l’instar d’autres huiles essentielles qui contiennent du linalol, la Sauge sclarée est très recommandée contre les sauts d’humeur, l’anxiété, l’irritabilité, les troubles de sommeil et le pessimisme. Il suffit de l’appliquer sur les poignets et la sentir profondément.

L’huile essentielle de verveine citronnée :

C’est la recette de la « positive attitude » par excellence, elle facilite le sommeil et permet aussi de lutter contre les petites déprimes passagères et l’anxiété. Elle peut se prendre soit par voie orale ou par application en massage sur la colonne vertébrale.

L’huile essentielle d’Yang Yang :

Très recommandée pour avoir la pêche et lutter contre l’agitation mentale, la mauvaise humeur et la tristesse. Elle peut être appliquée sur le plexus ou être diffusée.

(7)

Des huiles essentielles pour une bonne digestion

digestion huile essentielle

Produits 100% naturels et purs, les huiles essentielles sont dotées de propriétés thérapeutiques, aromatiques et cosmétiques. Extraites de plantes aromatiques de culture biologique, elles sont largement utilisées pour leurs vertus et bienfaits naturels sur la santé. Parmi ces bienfaits, l’amélioration de la digestion.

Une huile essentielle est un composé chimique naturel concentré, son usage se fait selon un mode d’emploi précis et peut présenter des contre-indications comme tout produit actif.

Pour une bonne et efficace utilisation se référer aux spécialistes en aromathérapie.

Les huiles essentielles sont classées selon leurs vertus, une liste bien fournie qui nous révèle entre autres, leurs bienfaits sur le système digestif.

L’aromathérapie offre une large gamme d’huiles essentielles, pour lutter contre quelques problèmes gastriques et favoriser une bonne digestion dont on va citer quelques unes.

Huile essentielle de camomille pour la digestion

Elle a des propriétés carminatives et anti-spasmodiques. L’huile essentielle de camomille est un purificateur qui favorise l’expulsion des gaz intestinaux, réduit le ballonnement et permet le relâchement des muscles digestifs tendus par le stress, facilitant ainsi la digestion. Utilisée pour massage sur le ventre ou par voie orale : une goutte mélangée avec du miel ou du sucre.

Huile essentielle de citron

Cette huile stimule la bile induisant ses secrétions qui aident à une bonne digestion des graisses alimentaires. Recommandée pour les troubles digestifs, c’est un bon dépuratif qui aide à éliminer les toxines et les gaz intestinaux. Pour obtenir ses bienfaits, assaisonner vos plats avec une goutte de cette huile mélangée avec d’autres huiles alimentaires (huile d’olive, huile de tournesol…)

Huile essentielle de romarin

Grâce aux flavonoïdes, composantes du romarin, cette huile stimule les secrétions biliaires pour une bonne assimilation digestive. Elle inhibe les spasmes, lutte contre la constipation et le ballonnement.

Huile essentielle de gingembre pour la digestion

C’est un bon stimulant digestif. Cette huile stimule la salivation au cours de la 1 ère étape de la digestion dans la bouche et augmente le péristaltisme intestinal. Elle est utilisée diluée avec d’autres huiles pour des massages du ventre ou par voie orale : une goutte sur un support (miel, huile végétale, morceau de pain ou de sucre). L’huile essentielle de gingembre est contre-indiquée pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans.

Huile essentielle de cannelle

Elle régule les troubles digestifs et lutte contre les infections et les inflammations intestinales. Indiquée pour les coliques, colites, ballonnements et nausées. Cette huile favorise la protection de l’estomac. Pour bénéficier de ses vertus, elle est utilisée en usage externe : mélanger 2 gouttes de cette huile avec une huile végétale bio pour masser le ventre.

Huile essentielle d’origan

Connue pour ses vertus antifongiques et anti-bactériennes, l’huile essentielle d’origan est recommandée pour une digestion saine et sans spasmes. Comme toute huile essentielle, elle doit être utilisée diluée. Suivez la prescription de votre praticien ou optez pour la gélule que votre pharmacien peut préparer.

Huile essentielle de menthe poivrée

C’est un bon stimulateur du système nerveux, digestif et pancréatique, un axe important pour faciliter la digestion. Pour une utilisation par voie orale : ajouter une à deux gouttes de cette huile à votre tisane tiède ou en imbiber un morceau de sucre à croquer directement.

Huile essentielle de basilic pour la digestion

Bon digestif et anti-spasmodique, l’huile de basilic est conseillée dans les cas de ballonnements, aérophagies et nausées. C’est un stomachique par excellence.

Huile essentielle de ravintsara

Cette huile est un très bon stimulateur du système immunitaire. On l’utilise aussi pour ses bienfaits anti-infectieux et anti-inflammatoires pour prévenir et soigner les infections intestinales et gastriques.

Pour les massages du ventre et pour oublier les problèmes gastriques et les mauvaises digestions on peut mélanger des huiles essentielles afin de donner un meilleur effet.

(9)

Le miel, une excellente alternative naturelle pour cicatriser les plaies!

Le miel est un aliment énergétique précieux. par son goût délicieux et par ses vertus pour la santé. Il a été assez  souvent prescrit dans les recettes artisanales depuis très longtemps pour traiter plusieurs affections du corps; des plus banales aux plus sévères.

Aujourd’hui ; on va mettre l’accent sur son rôle sur la cicatrisation de différents types de plaies : les plaies post opératoires, post césariennes, les brûlures, les maux perforants plantaires des pieds des diabétiques, les moignons résiduels post amputation des membres..qui peuvent prendre jusqu’à 03 semaines  pour cicatriser. Le miel est une vertu naturelle qui permet d’accélérer la cicatrisation de ces plaies.

Une métanalyse de 17 études  incluant plus de 2000 participants  publiée dans  L’international journal of Lower  Extremity  wounds vient de confirmer par des résultats positifs le rôle cicatrisant du miel sur les plaies et les cicatrices :

Le miel sur les brulures

Une étude publiée dans «  Revue Burns » a montré la supériorité du miel par rapport à la sulfadiazine d’argent dans la cicatrisation: 84% des brûlures présentent une épithelisation satisfaisante au 7ème jour et 100% cicatrisent au 21ème jour Versus  uniquement 72%  des brûlures présentent une épithelisation au 7ème jour et 84% cicatrisent au bout du 21ème jour en utilisant la sulfadiazine d’argent.

Le miel sur les plaies post opératoires

On a montré que l’application topique de la miel non diluée sur la plaie prévient la surinfection des cicatrices opératoires, élimine rapidement les infections bactériennes, réduit la durée de l ‘antibiothérapie, de l’hospitalisation et accélère le bourgeonnement des cellules épithéliales.

Et une étude en double aveugles faite en 1998 a mis en évidence que la vitesse de cicatrisation de 3 types de plaies est deux fois plus rapide en utilisant le miel que des dispositifs médicaux ( Biogaze – Debrison).

Comment le miel peut avoir cet effet ?

En effet, les abeilles secrètent par leurs glandes hypopharyngiennes une enzyme appelée : Glucose oxydase qui permet de transformer le glucose présent dans le nectar en acide glucuronique en libérant l’eau oxygéné qui permet d’accélérer la cicatrisation de la plaie , rend le miel antiseptique et lutte contre l’inflammation en secrétant les prostaglandines.

Et pour bien comprendre comment le miel fonctionne revenons à la physiologie : Sachez que la cicatrisation de toute plaie se fait de façon générale sur 3 étapes : Une phase de détersion – Une phase de bourgeonnement – et une phase d’épithélisation :  Le miel agit en accélérant  la phase de bourgeonnement.

Comment choisir le miel ?

Il faut bien évidemment choisir  un miel de bonne qualité avec une provenance bien établie. Eviter à tout prix le miel industriel qui est un mélange sucré qui n’a aucun bénéfice sur la cicatrisation et peut même aggraver les lésions.

Une thèse en pharmacie à la faculté de Limoge  a montré que le nectar provenant des plantes à pouvoir anti inflammatoire tels que la Lavande ; le thym ; l’arbre de Manuka sont les plus adaptés pour cet effet.

Comment l’utiliser ?

Appliquer le miel en couche épaisse directement sur une plaie récente ou en cours de cicatrisation et faites des mouvements circulaires doucement pour faire pénétrer la matière et éviter l’accumulation des cellules mortes jusqu’à fermeture complète de la plaie.

Voir aussi:

Les vertiges : 6 solutions naturelles

18 utilisations hallucinantes de l’Aloe Vera

L’aloé vera et ses vertus pour votre beauté et votre santé

L’aloé vera pour la peau

(27)

Des huiles essentielles pour une peau saine

huiles essentielles peau saine

Les huiles essentielles sont reconnues pour leurs bienfaits sur la santé. Un concentré odorant, avec des principes actifs qui permettent de soulager plusieurs maux.

Les huiles essentielles sont purifiantes, cicatrisantes, anti-oxydantes, anti-fongiques, anti-mycosiques, anti-inflammatoires … et bien d’autres vertus. Pour toutes ces caractéristiques, ces produits naturels, extraits de plantes aromatiques sont utilisés pour soulager et traiter des affections cutanées.

Coup de soleil et huiles essentielles

Les coups de soleil sont des brulures superficielles attrapées lors d’une exposition non protégée aux rayons de soleil. Quelques huiles essentielles doivent faire partie de votre trousse de vacances pour soulager ces petits ‘’incidents de bronzage’’ mais le premier conseil reste de bien se protéger avant toute exposition au soleil. Les huiles essentielles recommandées dans ce cas sont la Lavande Aspic, elle agit comme anesthésiant local pour apaiser les sensations de douleur et c’est un excellent cicatrisant.

L’huile essentielle de Géranium Rosat reconnue pour ses bienfaits anti-douleurs, cicatrisants et régénérants, elle est un bon remède pour les brulures et coups de soleil.

Pour lutter contre la dermite séborrhéique

La dermite séborrhéique est une atteinte mycosique des peaux grasses généralement.

Cette maladie se caractérise par des rougeurs, squames et plaques au niveau de la peau et des cheveux. Pour la traiter et retrouver une peau saine, l’huile essentielle de Tea-tree est indiquée pour ses propriétés anti-fongiques, antiseptiques et anti-inflammatoires. D’autre part, et pour un meilleur résultat, elle est utilisée en synergie avec l’huile essentielle de lavande et l’huile de géranium Rosat diluée dans de l’huile d’argan en applications cutanées.

Ces mêmes huiles essentielles et mélanges sont efficaces pour soulager les peaux acnéiques et traiter l’apparition des boutons. Dans ces cas, on peut ajouter les huiles essentielles de citron et l’Helichryse italienne.

Pour soulager la rosacée

Plus connue sous le nom de couperose, la rosacée se manifeste par des rougeurs localisées sur les joues, front, nez et menton avec sensations de picotements. D’étiologie inconnue, les études lient cette maladie bénigne à un dysfonctionnement du système immunitaire, engendrant une dilatation des vaisseaux sanguins du visage. En fait, elle peut évoluer avec le temps, et des petits boutons ou pustules apparaissent sur ces zones.

Les spécialistes recommandent les huiles essentielles aux vertus anti-inflammatoires et circulatoires, pour cette atteinte de la peau. Ainsi, on peut réaliser des mélanges des ces huiles bienfaisantes à diluer dans une huile végétale bio ou eau florale avec une concentration de 5 % pour les stades évolués de la rosacée et 2 à 3 % comme traitement préventif.

Pour la rosacée, les huiles essentielles recommandées sont : Tea-tree, Camomille romaine, Lavande, Helichryse italienne et Géranium Rosat.

Les huiles essentielles contre l’eczéma

L’eczéma est une dermatose inflammatoire rencontrée souvent chez les sujets allergiques. Elle est non contagieuse et se manifeste par des rougeurs, démangeaisons, squames et parfois un pelage et écoulement locaux. C’est en effet une atteinte qui peut toucher même les nouveau-nés.

L’aromathérapie présente diverses huiles essentielles pour remédier à l’eczéma comme :

– Premièrement: l’huile essentielle de géranium (pelargonium graveolens) pour ses vertus cicatrisantes et anti-inflammatoires

– Deuxièmement: l’huile essentielle de camomille (matricaria recutita) : excellent anti-inflammatoire, antiseptique et anti-fongique.

Pour traiter le psoriasis

Maladie inflammatoire de la peau, l’apparition du psoriasis peut être due à un déficit immunitaire, des causes psychologies et héréditaires. C’est dans ce sens, une hyper-multiplication des cellules de l’épiderme. Elle génère une desquamation de plaques épaisses de la peau localisées plutôt aux coudes, genoux et cuir chevelu.

Pour traiter le psoriasis, l’huile essentielle de lavande et l’huile essentielle de cajeput (melaleuca leucadendron) sont de bons antiseptiques. Celle du Tea-tree, en revanche, est un excellent anti-inflammatoire. On utilise ces huiles diluées en applications locales séparément ou mélangées. On recommande aussi l’huile essentielles de lavande et l’huile essentielle de géranium.

(7)

Huile essentielle : Les contre-indications

Huiles essentielles - contre indications

Avant d’entamer une aromathérapie afin de prévenir ou soigner un problème de santé, vaut mieux s’assurer que telle huile essentielle ou autre ne vous est pas contre-indiquée. Pour en faire bon usage et sans danger, il faut se référer aux conseils des aromathérapeutes et pharmaciens.

Une huile essentielle est extraite de plantes aromatiques, par prudence, il faut écarter tout terrain d’allergie d’abord.
Les huiles essentielles s’utilisent en gouttes, des minimes doses à diluer dans des huiles végétales ou eaux florales, elles peuvent être toxiques en surdosage ou pour une utilisation à long terme.

L’usage de ces concentrés naturels de principes actifs nécessite une fenêtre thérapeutique, c’est une pause de quelques jours, pour que l’organisme évacue les actifs. Pour une longue utilisation, faire une pause de 2 jours par semaine, et d’une semaine par mois.

Pour éviter toute interaction avec les médicaments, il faut signaler la prise de tout autre traitement à votre médecin traitant.

Huile essentielle: Les contre indications:

Les femmes enceintes :

Surtout les 3 premiers mois, les principes actifs d’une huile essentielle sont toxiques pour le fœtus avec risque de malformations. Certaines huiles essentielles sont abortives et neurotoxiques. Au cours du 3 eme trimestre de grossesse, les huiles essentielles sont à utiliser sous prescription rigoureuse d’un spécialiste.

L’administration par voie orale est contre-indiquée pour la femme enceinte au cours de ce dernier trimestre, les applications locales sont à bannir sur le ventre et l’abdomen. En diffusion les huiles essentielles sont à diluer à 20%.

Femme allaitante :

Même prudence pour une femme allaitante, les principes actifs des huiles essentielles passent dans le lait maternel aussi.

Les nouveau-nés et les enfants

Les huiles essentielles ont plusieurs bienfaits mais elles sont contre-indiquées pour les enfants de moins de 30 mois. Elles sont à utiliser avec prudence et une forte dilution pour les enfants de plus de 5 ans et jamais par voie orale jusqu’à 7 ans.

Huile essentielle: Utilisation avec prudence pour les personnes souffrantes de:

-insuffisance hépatique
-insuffisance rénale
– allergie et asthme
-dysfonction de la thyroïde
-problème de coagulation et de la circulation sanguine
-épilepsie
-cancer hormono-dépendant

(3)

Huiles essentielles : précautions d’emplois et bienfaits naturels

bienfaits naturels huile essentielle

Les huiles essentielles sont de plus en plus utilisées et recommandées par les spécialistes. Ces concentrés de molécules chimiques à base de plantes aromatiques offrent un large spectre thérapeutique et présentent multiples bienfaits naturels.

On reconnait aux huiles essentielles des effets anti-inflammatoires, antiseptiques, cicatrisants, anti-fongiques, circulatoires, purifiants, régulateurs de sébum, relaxants… mais toutes ces vertus sur la santé ne dispensent pas de précautions d’emplois comme tout produit avec des principes actifs.

Conservation des huiles essentielles et bienfaits naturels

Pour préserver ses bienfaits, une huile essentielle doit être bien conservée. Les huiles essentielles sont commercialisées dans des petits flacons teintées, c’est pour les protéger de la lumière, il faut aussi les garder loin de la chaleur. Bien fermer le flacon après utilisation et garder au frais les huiles essentielles à base d’agrumes (citron, pamplemousse…). Il faut donc les conserver loin des enfants et des animaux.

Les posologies

Le nombre de gouttes recommandé par les spécialistes est une dose à respecter. Pour accélérer un effet ou l’améliorer, éviter l’automédication, un surdosage est toxique pour l’organisme et peut engendrer des effets néfastes parfois irréversibles. Pour bénéficier de ces bienfaits naturels, il faut se restreindre au mode d’emploi et doses.

Huiles essentielles: Voie et durée d’administration

Une huile essentielle chémotypée est une huile biochimiquement étudiée et identifiée donc sa voie d’administration est bien indiquée pour la sécurité du patient.

En application cutanée, les huiles essentielles doivent être diluées avec des huiles végétales Bio ou des eaux florales, avec un essai sur le pli du coude, à deux reprises espacées pour éviter toute réaction allergique. Elles ne s’appliquent pas sur les muqueuses, les yeux, le nez, les oreilles.

Par voie orale, elles sont prises avec un support (miel, sucre, huile végétale…). En inhalation ou en diffusion, toujours respecter les doses et les concentrations des mélanges.

Pour les enfants, femme enceinte ou allaitante, les voies et les modes d’administration sont à respecter selon les indications des spécialistes. A noter que les huiles essentielles sont contre-indiquées les trois premiers de la grossesse et chez les enfants de moins de 30 mois.

Les principes actifs des huiles essentielles leurs donnent des vertus et bienfaits, mais pour une utilisation de longue durée, il est prudent de faire des pauses de quelques jours, c’est la ‘’fenêtre thérapeutique’’ nécessaire à l’organisme pour se purifier.

Prolonger une durée d’utilisation ou reprendre une cure sans avis des spécialistes peut donner des effets inverses, les huiles essentielles peuvent causer une toxicité cumulative.

Comment réagir en cas d’accident ?

Si par mégarde, une goutte d’huile essentielle est tombée dans l’œil ou sur une muqueuse, ne rincez pas à l’eau, mais plutôt avec une huile végétale Bio et en abondance. Le même principe à faire en cas de contact de la peau avec une huile essentielle dermocaustique.

L’ingestion accidentelle d’une huile essentielle peut être remédié par l’absorption de charbon végétal, le temps de contacter un centre antipoison ou un centre hospitalier en communiquant le nom botanique de l’huile essentielle. En cas de malaise, nausées ou douleurs abdominales, il faut appeler les urgences pour une prise en charge adéquate et rapide.

(3)

5 plantes pour soulager le mal de tête naturellement

Le mal de tête est monnaie courante dans nos vies. Pour y remédier, il est possible de faire recours à la médecine par les plantes. Voici les cinq plantes les plus efficaces pour soulager le mal de tête.

La grande camomille contre le mal de tête

La grande camomille est une jolie marguerite aux pouvoirs incroyables.

Cette plante herbacée vivace de la famille des Asteraceae originaire des Balkans est reconnue officiellement par l’Organisation Mondiale de la Santé et l’ESCOP (European Scientific Cooperative On Phythotherapy) pour sa capacité à prévenir et lutter contre les maux de tête (migraines) récurrentes.

L’effet préventif de la grande camomille contre le mal de tête est expliqué par la présence d’un agent actif dans les feuilles appelé la parthénolide.

Pour soulager votre mal de tête chronique, il est recommandé de mâcher de 125 mg à 250 mg de feuilles séchées par jour ou encore de la prendre sous forme de gélules de poudre de feuilles séchées ou de feuilles lyophilisées.

La menthe poivrée

La menthe poivrée est une plante hybride entre la menthe aquatique et la menthe verte d’origine européenne.

L’huile essentielle de menthe poivrée, souvent extraite des parties aériennes de la plante, représente un excellent remède naturel pour soulager les maux de tête reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé, l’ESCOP et la Commission E.

En cas de maux de tête ou de migraine, il est recommandé d’appliquer en massage circulaire une solution de 2 et 3 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée pure ou diluée dans un peu d’huile végétale sur le front, les tempes ou au niveau de la nuque.

Vous vous sentirez beaucoup mieux. Si le mal de tête persiste, massez circulairement les zones concernées toutes les 15 à 30 minutes. Faites attention à ne pas l’appliquer trop près des yeux.

L’écorce de saule contre le mal de tête

L’écorce de saule est une plante anti-inflammatoire et une excellente option pour ceux qui recherchent une alternative à l’aspirine pour traiter les maux de tête officiellement reconnue par la Commission E et l’ESCOP. Par conséquent, l’extrait de l’écorce de saule est une source naturelle de l’acide salicylique, le précurseur naturel de l’aspirine.

Ses propriétés fébrifuges (prévenir et faire disparaître la fièvre) et analgésiques (réduire la douleur) font d’elle un excellent remède naturel pour soulager les maux de tête. Par conséquent, l’écorce de saule peut être utilisée sous forme de plante sèche, de gélules et d’extraits liquides ou secs.

Pour en tirer, donc, profit, infusez 2 à 3 g d’écorce de saule dans 150 à 250 ml d’eau, filtrez la préparation et buvez environ 4 tasses de ce mélange par jour. Vous pouvez également prendre 60 mg de salicine de 1 à 4 fois par jour.

La Reine-des-prés

La Reine-des-prés est une plante herbacée vivace d’origine européenne de la famille des rosacées très reconnue pour ses effets bénéfiques sur les manifestations articulaires douloureuses. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, antalgiques et fébrifuges, la reine des près est utilisée pour traiter les rhumes et les symptômes associés.

Cette plante médicinale présente des propriétés très proches de celles de l’aspirine mais contrairement à cette dernière, son usage n’entraîne pas d’effets secondaires sur l’estomac. Faites attention. L’utilisation de la reine des près est interdite aux personnes allergiques à l’aspirine.

Ainsi, pour tirer profit de ses bienfaits, vous n’avez qu’à infuser 1 à 2 cuillères à soupe de fleurs séchées de Reine-des-prés dans 250 ml d’eau bouillante, filtrer la préparation et boire pas moins de 3 tasses de tisane par jour.

Le pétasite

Le pétasite est une plante herbacée vivace aux larges feuilles. Elle est utilisée depuis des siècles dans la médecine traditionnelle européenne.

Dans ce sens, la pétasite sert à :

– réduire la fréquence des migraines

– soulager les symptômes de la rhinite allergique (rhume des foins).

Aussi, elle peut :

  • soulager les spasmes des voies urinaires
  • traiter la toux
  • lutter contre l’asthme et les problèmes respiratoires
  • favoriser la motricité gastro-intestinale.

Les personnes sujettes aux crises de migraine peuvent prendre de 50 mg à 75 mg d’extrait normalisé. Traitement à prendre 2 fois par jour, au repas durant 4 à 6 mois.

Pour traiter la Rhinite allergique, il est conseillé de prendre 50 mg d’extrait normalisé, 2 fois par jour.

Le traitement des Spasmes des voies urinaires nécessite la prise de 50 mg à 100 mg d’extrait normalisé. Traitement à répéter 2 fois par jour.

(36)

L’aromathérapie en pratique: Explications

aromathérapie

L’aromathérapie

L’aromathérapie est une branche de la phytothérapie. Il s’agit d’une forme de médecine à part entière.

Appelée médecine douche ou médecine traditionnelle, l’aromathérapie est considérée comme médecine complémentaire à la médecine allopathique.

L’aromathérapeute et l’aromatologue

L’aromathérapeute ou l’aromatologue est un professionnel de santé formé en aromathérapie et spécialisé dans l’utilisation des pratiques médicales basées sur les huiles essentielles ou encore des extraits aromatiques des fleurs dits hydrolats.

Il est habilité à prescrire et administrer des traitements pour guérir les blessures, soulager les petits maux de la vie quotidienne, réduire le stress et promouvoir le bien-être en général.

Les huiles essentielles constituent une forme de médecine à part entière mais elles ne sont pas sans risques. Il est ainsi recommandé de consulter un aromathérapeute avant chaque application pour préserver votre santé et bien-être et éviter les mauvaises surprises.

Outre ses connaissances en arômes et parfums des huiles essentielles, l’aromathérapeute dispose également des connaissances en biochimie et en physio-pathologie du corps humain. La prescription des huiles essentielles se fait selon les besoins et peuvent s’administrer de manières très différentes ; par voie interne, externe ou aérienne.

Comment se déroule une séance

La première consultation avec un aromathérapeute commence après un long échange par un diagnostic des problèmes de santé et de bien-être (allergies, antécédents familiaux, interventions, …).

Les informations récolées permettent au aromathérapeute de comprendre l’origine de la problématique dont vous souffrez, d’identifier vos besoins et de déterminer la démarche à suivre pour retrouver votre bien-être.

Devenir thérapeute

Un aromathérapeute est un médecin ayant suivi une formation en aromathérapie capable de prescrire des huiles essentielles suite à un diagnostic qu’il doit réaliser. Les diplômes et certificats d’aromatologue sont souvent délivrés par des établissements de formation privés à l’instar du Collège international d’aromathérapie de Dominique Baudoux et l’Institut Provençal d’Aromathologie et de Bien-être en Luberon (IPAL).

Certains établissements universitaires proposent également des formations rigoureuses en aromathérapie. Des diplômes universitaires OU D.U OU DIU Phytothérapie et Aromathérapie sont aujourd’hui disponibles en France notamment. On en cite :

– Diplôme Universitaire de Pratique Médicale en Phyto-Aromathérapie délivré par l’université de Bobigny – Paris XIII après 3 ans de formation.

-Diplôme Universitaire de Conseil et Information en Phyto-Aromathérapie de l’Université de Bobigny – Paris XIII après une formation de 2 ans.

-Diplôme interuniversitaire DIU Phytothérapie, aromathérapie de l’université Paris 5 après une formation de seulement 80 heures.

-DU Phytothérapie et d’aromathérapie de l’Université de Franche-Comté pour une formation de 80 heures.

Tous les professionnels du secteur de la santé en sont concernés, y compris les médecins, pharmaciens, vétérinaires, dentistes, sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes, … Quiconque peut suivre des formations professionnelles rigoureuses en aromathérapie et être titulaire d’un diplôme reconnu.

Il existe également des formations par correspondance pour le corps médical et juxta-médical, aussi bien pour les professionnels des médecines alternatives.

(33)