fbpx

Le miel, une excellente alternative naturelle pour cicatriser les plaies!

Le miel est un aliment énergétique précieux. par son goût délicieux et par ses vertus pour la santé. Il a été assez  souvent prescrit dans les recettes artisanales depuis très longtemps pour traiter plusieurs affections du corps; des plus banales aux plus sévères.

Aujourd’hui ; on va mettre l’accent sur son rôle sur la cicatrisation de différents types de plaies : les plaies post opératoires, post césariennes, les brûlures, les maux perforants plantaires des pieds des diabétiques, les moignons résiduels post amputation des membres..qui peuvent prendre jusqu’à 03 semaines  pour cicatriser. Le miel est une vertu naturelle qui permet d’accélérer la cicatrisation de ces plaies.

Une métanalyse de 17 études  incluant plus de 2000 participants  publiée dans  L’international journal of Lower  Extremity  wounds vient de confirmer par des résultats positifs le rôle cicatrisant du miel sur les plaies et les cicatrices :

Le miel sur les brulures

Une étude publiée dans «  Revue Burns » a montré la supériorité du miel par rapport à la sulfadiazine d’argent dans la cicatrisation: 84% des brûlures présentent une épithelisation satisfaisante au 7ème jour et 100% cicatrisent au 21ème jour Versus  uniquement 72%  des brûlures présentent une épithelisation au 7ème jour et 84% cicatrisent au bout du 21ème jour en utilisant la sulfadiazine d’argent.

Le miel sur les plaies post opératoires

On a montré que l’application topique de la miel non diluée sur la plaie prévient la surinfection des cicatrices opératoires, élimine rapidement les infections bactériennes, réduit la durée de l ‘antibiothérapie, de l’hospitalisation et accélère le bourgeonnement des cellules épithéliales.

Et une étude en double aveugles faite en 1998 a mis en évidence que la vitesse de cicatrisation de 3 types de plaies est deux fois plus rapide en utilisant le miel que des dispositifs médicaux ( Biogaze – Debrison).

Comment le miel peut avoir cet effet ?

En effet, les abeilles secrètent par leurs glandes hypopharyngiennes une enzyme appelée : Glucose oxydase qui permet de transformer le glucose présent dans le nectar en acide glucuronique en libérant l’eau oxygéné qui permet d’accélérer la cicatrisation de la plaie , rend le miel antiseptique et lutte contre l’inflammation en secrétant les prostaglandines.

Et pour bien comprendre comment le miel fonctionne revenons à la physiologie : Sachez que la cicatrisation de toute plaie se fait de façon générale sur 3 étapes : Une phase de détersion – Une phase de bourgeonnement – et une phase d’épithélisation :  Le miel agit en accélérant  la phase de bourgeonnement.

Comment choisir le miel ?

Il faut bien évidemment choisir  un miel de bonne qualité avec une provenance bien établie. Eviter à tout prix le miel industriel qui est un mélange sucré qui n’a aucun bénéfice sur la cicatrisation et peut même aggraver les lésions.

Une thèse en pharmacie à la faculté de Limoge  a montré que le nectar provenant des plantes à pouvoir anti inflammatoire tels que la Lavande ; le thym ; l’arbre de Manuka sont les plus adaptés pour cet effet.

Comment l’utiliser ?

Appliquer le miel en couche épaisse directement sur une plaie récente ou en cours de cicatrisation et faites des mouvements circulaires doucement pour faire pénétrer la matière et éviter l’accumulation des cellules mortes jusqu’à fermeture complète de la plaie.

Voir aussi:

Les vertiges : 6 solutions naturelles

18 utilisations hallucinantes de l’Aloe Vera

L’aloé vera et ses vertus pour votre beauté et votre santé

L’aloé vera pour la peau

(52)